Antoine Raugel a levé les bras devant Anthony Jullien. Une joie partagée par nos deux coureurs. Photo : Samuel Coulon
Antoine Raugel a levé les bras devant Anthony Jullien. Une joie partagée par nos deux coureurs. Photo : Samuel Coulon

Ce week-end fera date très certainement cette saison à CCF. Alignés sur trois courses, les chambériens rentrent avec trois victoires. Aussi rare que beau.

Je n’ai pas souvenir que ce soit arrivé. Deux victoires sur un week-end oui, mais trois…” glisse le sourire au lèvres Loïc Varnet. Ce lundi 9 mars 2020, la bonne humeur est présente au service-course de Chambéry CF après un week-end exceptionnel. 

Tout débutait samedi 7 mars au Circuit des Quatre Cantons (Elite). Dans l’Allier, CCF a maîtrisé la course du début à la fin. Quatre ans après la victoire d’Etienne Fabre, c’est Antoine Raugel qui lui succède au palmarès en devançant au sprint massif… Anthony Jullien ! Une première victoire en 2020 pour notre alsacien qui chasse ainsi une année 2019 sans réussite. 

“C’est beaucoup d’émotions. Tout le monde a bien participé à cette victoire et cela fait vraiment plaisir qu’après un bon bloc hivernal, on débute la saison ainsi. Tout le monde avait les crocs après notre reprise le week-end dernier. On avait à cœur de bien faire”.

Antoine Raugel

Dimanche 8 mars, c’est sur deux fronts différents que nos coureurs s’exprimaient. Au GP de Saint-Saulge (2.3), nos espoirs 1 ont donné le ton. Arrivés à quatre, c’est Valentin Paret-Peintre qui est déclaré vainqueur devant ses collègues, August Hoglund, Alex Baudin et Hugo Toumire. Seul note négative à cette journée, la chute sans gravité de Loris Trastour

“Cela fait plaisir de commencer la saison par une victoire, cela met de l’équipe sur de bons rails. Il faut continuer dans cette dynamique. On voulait montrer aux anciens du groupe ce qu’on pouvait faire. C’était important que cela se passe bien”.

Valentin Paret-Peintre

Paul Lapeira signe sa première course en 2020 d’une victoire. Photo : Z.Soullard/Direct Vélo

Une heure plus tard, au GP de Mesignac (Dordogne, 1.2.3), Paul Lapeira imitait son jeune compère savoyard en s’imposant à la pédale dans un groupe de quatre pour conclure une journée où CCF a été dans tous les coups. 

“Nous avons tous été super actifs toute la journée et dans tous les coups. Cela a fini par se décanter en fin de course avec la pluie et la fatigue. Je savais que je devais arriver au sprint avec mon groupe car j’avais la meilleure explosivité. Cela fait plaisir de gagner dès le début de saison. car d’habitude j’ai toujours des petits soucis. Gagner pour la première course c’est quelque chose que je n’avais encore jamais fait.”

Paul Lapeira

Notre week-end sur les réseaux sociaux

Categories:

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *