Le groupe a effectué un premier stage sous de très bonnes conditions météorologiques. Quatre jours de travail expliqués par Baptiste Lacroix et Frédéric Ostian, un de nos deux entraineurs.

Photo : Léo Peters

Les mesures sanitaires liées à la Covid-19 ont poussé le staff à changer ses habitudes. Les coureurs n’ont pas posé leurs roues en Ardèche (07) mais en Hautes-Alpes (05), et précisément à Trescléoux. “Ce premier stage était un mélange de sorties foncières et de travail avec intensités pour se mettre en conditions avant les courses qui arrivent” nous explique Frédéric. Au programme, “5h de vélo le jeudi pour descendre vers Trescléoux, du bi-quotidien le vendredi et samedi avec du travail en CLM/Equipe le matin et une sortie route l’après-midi et à nouveau 5h le dimanche pour rentrer sur Chambéry. Le but est de monter en régime sur les charges d’entrainement”. Un stage qui vient à point alors que les mesures sanitaires empêchent les coureurs de profiter pleinement des avantages qu’ils ont à habiter au même endroit. “Il y’avait un besoin fort de cohésion, ils ne mangent pas ensemble aux appartements et se voient presque uniquement sur le vélo. Sur ce stage, nous avons pu passer du temps collectivement, parler de tout, etc…” ajoute Frédéric.

Photo : Clément Dupuy

Un ressenti partagé par Baptiste : “C’est agréable de se retrouver ensemble, nous sommes rarement tous regroupés au même endroit. C’est grâce à ces stages que la cohésion évolue et on a vu la différence entre le jeudi et le dimanche.” Ces quatre jours étaient synonyme de nouvelle expérience pour le Néo-Aquitains. C’était la première fois que j’enchaînais autant d’heures avec différents exercices intensifs. C’était également la première fois que je travaillais le CLM/Equipe. La séance de vendredi était basée sur la technique donc j’ai pu m’y exercer. Le dénivelé positif me change, je n’étais pas habitué à en avoir autant avant de venir dans la région mais ce n’est pas pour me déplaireBaptiste tire un bilan positif de ce premier stage et se projette déjà vers le suivant. “C’était quatre jours enrichissants. Ce lundi c’est repos puis nous sommes libres de faire ce que l’on veut mardi et mercredi avant d’enchainer avec le second stage jeudi.” 

Un bilan peu différent de celui de Frédéric : “Ça c’est globalement très bien passé avec quatre excellentes journées niveau météo. Les coureurs ont l’air en forme et heureux”. Direction le Var (83) ce jeudi pour le deuxième round.

Photo : Clément Dupuy

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *