🔎 Effectif 2021 | Henry Lawton – Espoir 2️⃣

Henry, alias Firefox ⤵️ 

Sir Henry Lawton, couronné chevalier de la “cuisse lactique”. Notre chevalier ne connaît pourtant pas bien le trot, il a directement appris le galop. 

Lors des plus grandes batailles, il fait danser son attirail au rythme des cavalcades prêt à lever les bras comme on brandirait le glaive. 

N’en déplaise aux lecteurs, Sir Henry, c’est la classe à l’anglaise, le multiculturalisme à la Suisse et pour bientôt (on l’espère) l’audace à la française. C’est aussi la tendresse façon Rosbif, des cuisses rapides et agiles semblables aux “frogs” (grenouilles) et enfin c’est la chaleur d’une fondue suisse. 

Sir Henry, alias Firefox, c’est aussi une capacité d’auto-dérision – oui, il nous a fièrement répondu que son surnom était Firefox (en référence à sa chevelure étincelante). C’est une capacité d’adaptation, comme celle d’être prêt à se sacrifier pour un coéquipier ou encore de ne pas se dévoiler et de tout faire sauter jusqu’à la ligne d’arrivée. C’est une capacité à s’ouvrir à un autre hobby ; la psychologie, qui lui permet de se servir aussi bien des mots que de son vélo. 

Mesdames et messieurs, ladies and gentleman, voici, Sir Henry, pour vous servir. 

Interview à la pancarte 💬

1️⃣ Henry, que recherches-tu dans la pratique du cyclisme ?🚴🏼‍♂️

Avant tout c’est le plaisir et puis le vélo c’est une porte pour s’évader, s’éloigner de tout. 

2️⃣ Comment es-tu arrivé dans le monde du vélo ?🚲

Mon père faisait du vélo depuis quelques mois et un jour, quand j’avais 11 ans, il est rentré d’une sortie complètement épuisé. Bizarrement c’est ce qui m’a donné envie de commencer le vélo pour moi aussi, repousser mes limites et voir ce que j’étais capable de faire. 

3️⃣ Que fais-tu comme études et qu’est-ce qui t’a attiré dans celles-ci ?📚

Je suis en deuxième année d’un bachelor en psychologie à Genève (Suisse). Je me suis intéressé à ce domaine à la suite de la lecture d’un livre du psychologue Steve Peters qui travaille pour l’équipe nationale britannique. Il a écrit que la partie psychologique de la performance n’était pas assez considérée et qu’il y avait un gros potentiel pour l’améliorer. Je voulais donc découvrir cet aspect psychologique pour, dans un premier temps, m’améliorer puis, ensuite, aider des athlètes lorsque ma carrière cycliste sera terminée. Jusqu’à maintenant, mes cours m’aident beaucoup dans ma gestion de la vie de tous les jours puis ça me fait du bien de concentrer mon énergie sur deux choses différentes, et qui me passionnent, au lieu de penser uniquement au vélo.

4️⃣ En quoi penses-tu que CCF va te permettre de progresser ? Qu’est ce qui est différent vis-à-vis des autres clubs ?🔝

Tout l’encadrement ainsi que l’unité de lieu qui sont deux énormes avantages. Cela permet de créer une atmosphère de travail particulière dans le sens où on peut vraiment se focaliser à 100% sur nos performances, sportives et scolaires. J’ai beaucoup aimé cette mentalité lors de ma rencontre avec Loïc.

La principale différence est vraiment cet unité de lieu ainsi que le très beau programme de courses

5️⃣ As-tu des objectifs cette saison ?🔎

Je ne me fixe pas d’objectif précis avec l’incertitude de la crise sanitaire mais je dirais avant tout d’augmenter les charges de travail pour progresser le plus possible afin de performer et obtenir de bons résultats. Auparavant j’ai souvent occupé la place du sprinter, celui qui attend les derniers hectomètres et c’est quelque chose que j’apprécie. Cependant, j’ai hâte de découvrir le rôle inverse et participer au collectif en travaillant pour les autres et je pense y prendre beaucoup de plaisir également. 

6️⃣ Quel plat déguster en période de coupure ?🍔

Oula, une pizza je pense, ou une fondue !

7️⃣ Si tu avais la possibilité de passer une heure avec une célébrité, qui choisirais-tu ?👤

Je dirais Mark Cavendish. J’ai toujours été un grand fan de lui. C’est lui qui m’a inspiré quand j’ai commencé à faire du vélo, c’était mon idole.

8️⃣ Quel est ton plus beau souvenir sportif ?🤩

À long terme je dirais que c’est lorsqu’en Cadet 1 j’ai gagné une étape sur le Tour de l’Ain. C’était un énorme plaisir car je voulais vraiment la gagner. Plus récemment il y’a eu les 4 jours de Genève sur piste avec mon coéquipier Damien Fortis, un super moment aussi. J’aurais également pu dire les victoires sur piste et CLM aux championnats de Suisse Juniors mais, n’ayant pas encore la nationalité, le titre ne m’a pas été attribué. Émotionnellement, ça aurait été encore autre chose.

9️⃣ As-tu une anecdote à nous raconter ?🗣

Lorsque j’avais 13 ans j’ai pris de plein fouet une barre dans le menton et mes dents ont transpercé ma peau. J’ai toujours la cicatrice. J’ai connu beaucoup de chutes en vélo, et souvent des grosses mais cela m’a appris qu’il faut toujours se relever. Le fait de ne pas pouvoir remonter sur le vélo directement, lors de certaines chutes, amène encore plus d’envie.

Merci Henry et bonne saison ! 

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *