Coureur pour CCF en 2005 et 2006 et stagiaire pour AG2R Prévoyance à la fin de ces deux années, Blaise est devenu le premier coureur du centre à passer professionnel en rejoignant AG2R La Mondiale au début de l’année 2007. Il est aujourd’hui coach sportif dans une salle de sport. Entretien.

Blaise continue à faire du vélo de temps en temps, notamment avec son fils.
  • Blaise, tu es passé professionnel chez AG2R La Mondiale en 2007 et jusqu’en 2009, que fais-tu depuis ?

Exactement ! Après 3 années chez AG2R La Mondiale je suis retourné dans les pelotons amateurs deux ans avant d’effectuer une autre année professionnelle dans une équipe japonaise en 2012 (Bridgestone Anchor, NDLR). J’ai ensuite rejoint le VC Caladois en 2013 puis Bourg-en-Bresse Ain Cyclisme en 2014 et 2015 avant de raccrocher le vélo. Depuis, je travaille en tant que coach sportif dans une salle de musculation. Je conseille les gens sur les appareils et donne des cours collectifs. J’ai obtenu pour cela mon brevet d’état que j’avais d’ailleurs commencé à CCF. Je pourrais rajouter que j’ai toujours un pied dans le monde du vélo puisque je suis président depuis 2018 de l’Alliance Cycliste Tarare-Popey, le club de mes débuts dans le cyclisme.

  • Tu roules toujours un peu ?

De temps en temps… avec mon fils surtout ! L’ainé de mes quatre garçons a pris sa licence dans le club de Tarare justement.

  • Quels souvenirs gardes-tu du centre ?

Beaucoup, beaucoup de souvenirs. Et des très bons ! Nous avions tout à disposition et toute la logistique et le soutien autour de nous était franchement top. C’est un peu le début du monde professionnel. L’encadrement avec notamment Loïc Varnet, Jean-Michel Flochon et Christophe Manin était de qualité. Au niveau des courses, je retiens en particulier le Tour des Pays de Savoie en 2005 (vainqueur du classement général et de la 3ème étape, NDLR), ainsi que ma victoire sur la Ronde de l’Isard et mon podium au Championnat de France amateur en 2006. Enfin, les sélections en Equipe de France Espoir durant l’année 2006 sont également à citer dans mes souvenirs les plus marquants.

  • Quels conseils pourraient-tu donner aux coureurs qui sont actuellement au centre ?

S’investir à 200% ! Il ne faut gâcher aucun de ses moments privilégiés et avoir un comportement irréprochable que ce soit en course ou en dehors.

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *