Passé par Chambéry CF entre 2010 et 2012, Thomas Welter est aujourd’hui sapeur pompier professionnel à Annemasse (Haute-Savoie).

  • Comment s’est passé ton confinement ?

Mon confinement s’est bien passé. J’habite actuellement à Annecy, et j’ai continué à travailler durant cette période car je suis sapeur-pompier professionnel à Annemasse. Ça m’a fait du bien de continué de bosser, j’ai pas trop l’habitude de rester chez moi, sans sortir et profiter de l’extérieur.

  • Qu’as-tu fait depuis ton départ à CCF ?

Tout d’abord, je me suis bien senti lorsque j’étais au CCF, si j’avais pu rester, je serais resté une année supplémentaire, mais je ne correspondais plus aux valeurs de CCF. Je suis parti, mais j’ai tout de même continué le vélo dans une autre structure DN1 au CR4C Roanne pendant 2 ans. Et j’ai fini au Vélo Club de Chenôve avec en parallèle, un projet de reconversion pour passer mon Diplôme d’État dans le vélo. Mais pendant que j’étais à Roanne, j’ai décidé de passer mon diplôme de sapeur pompier professionnel, et je suis rentré en 2015 dans une caserne en Haute Savoie.

Thomas Welter (au centre) avait pris la 5e place du général aux Boucles de l’Artois 2012
  • Quelles études as-tu fais en parallèle du centre de formation ?

Quand je suis arrivé, j’avais déjà un DUT génie civil. Et j’ai poursuivi avec une licence professionnelle : énergie et génie climatique, entre Savoie Technolac et le lycée Reinach. A la base, c’était un cursus pas vraiment adapté pour les sportifs de haut-niveau, mais ils ont été assez conciliant et ont fait en sorte que mon double cursus se passe au mieux.

  • Ton métier actuel : une évidence ?

En toute sincérité, j’y pensais depuis longtemps, après je n’ai pas vraiment eu le temps de m’engager en tant que sapeur pompier volontaire du fait des études et du vélo. Le déclic a eu lieu au CR4C Roanne, où j’ai pu discuter avec des gens du club, et j’ai tenté le concours en 2013. Mais le concours ne vaut pas embauche, il fallait que je cherche un poste à la suite de ça. Et j’ai bien été aidé par Jérôme Charvin et René Caballero (président et secrétaire de CCF, N.D.L.R.). Le fait que je sois pris à Annemasse m’a fait plaisir, car à mon arrivée 2010, j’ai vraiment aimé la région !

“Il faut d’abord apprendre à se connaitre soi-même pour pourvoir progresser personnellement et ensuite dans le collectif !”

Thomas Welter
  • Qu’est-ce que t’a apporté CCF ? 

J’ai passé 3 superbes années au centre, on était vraiment une bonne bande de copains ! C’était aussi un peu la découverte de la vie : autonomie, vie en collectivité. C’était vraiment cool, et ce sont encore mes potes aujourd’hui : Clément Chevrier, Axel Domont, Clément Brossais, etc…

Sur le plan sportif : pour moi ça me correspondait pleinement, on avait tous les moyens pour réussir au centre. Et professionnellement parlant ça faisait du bien d’avoir les études à côté, et de pouvoir poursuivre ce double cursus.

  • Continues-tu le vélo pour le plaisir ? 

Je vais rouler de temps en temps, quand il fait beau, quand y’a pas de vent et quand il pleut pas, ahah. Mais c’est un sport que j’aime toujours pratiquer, surtout que dans la région on a de supers tours à faire. Mais actuellement je fais plus des sports de montagne : escalade, alpinisme, ski de rando. Le but est de progresser, tout en prenant un maximum de plaisir dans ce que je fais. C’est une satisfaction personnelle de se retrouver dehors, d’être libre face à ces magnifiques paysages. C’est surtout mes copains pompiers qui m’ont initié à tous cela !

  • Un mot/un conseil pour la promotion actuelle : ?

Profitez-en les gars, ça passe vite. Apprenez à vous connaître vous-même. C’est important car on a vite fait de se comparer aux autres avec la vie de groupe. Et il faut d’abord apprendre à se connaitre soi-même pour pourvoir progresser personnellement et ensuite dans le collectif !

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *