Jordan, alias Jo ⤵️

Jo c’est notre apprenti charpentier, il façonne sa carrière comme il façonne l’ossature de la toiture. De son crayon, il dessine l’endroit de sa découpe, de son pédalier il décide l’endroit où il aura le vent en poupe pour s’élancer vers ses rêves éveillés. 

Notre Jo, ce n’est pas forcément l’école qui le fait vibrer, mais c’est ses mains et ses jambes qui le font avancer. Lorsqu’il n’est pas sur son vélo, alors il est en train de le bricoler.

Jo c’est une pièce importante de la charpente, ce n’est pas forcément la poutre porteuse encore, pourtant elle est essentielle à la construction. Elle est essentielle pour bâtir à bien le groupe, pour resserrer les rangs et pour apporter sa touche personnelle. Sa bonne humeur et son chambrage perpétuel ajoutent un supplément en plus de sa qualité à rouler. Vous l’aurez compris, Monsieur Labrosse n’est pas du genre à ne charrier que des poutres… Vous ne lui enlèverez pas ça, on s’y opposera. 

Sur ce, on espère cette année, que Jo n’ira pas seulement siffler, là-haut sur la colline pour ramasser un petit bouquet d’églantines mais qu’il ira bien nous chercher quelques victoires divines. 

À bon entendeur !

Interview à la pancarte 💬

1️⃣ Jordan, que recherches-tu dans la pratique du cyclisme ?🚴🏼‍♂️

Tout d’abord le plaisir après je suis quelqu’un de compétiteur et c’est une des raisons pour laquelle je fais du vélo. J’aime gagner.

2️⃣ Comment es-tu arrivé dans le monde du vélo ?🚲

De base je faisais du basket, mais quand j’étais petit, j’allais tout le temps voir le grand prix de Cours la Ville avec mon grand-père et donc un jour j’ai voulu essayer le vélo et ça m’a plu. 

3️⃣ Que fais-tu comme études et qu’est-ce qui t’a attiré dans celles-ci ?📚

À la base j’ai fait un CAP charpente. Depuis que je suis petit je voulais faire charpentier, mon parrain l’était et ça m’a donné envie. Cette année je fais un CQP mécanicien Cycle. Depuis que j’ai commencé le vélo, j’ai toujours aimé réparer mon vélo et c’est ce qui m’a donné envie de faire ça.

4️⃣ En quoi penses-tu que CCF va te permettre de progresser ? Qu’est ce qui est différent vis-à-vis des autres clubs ?🔝

D’une part, comme l’indique le nom, c’est la formation. Je pense que c’est là qu’on progresse le plus, dans un centre, plutôt que dans une autre N1. De plus, il y a le programme de course qui est intéressant pour bien apprendre dans le milieu du cyclisme. 

Ça se différencie des autres clubs car nous sommes presque tous du même âge donc déjà la cohésion se fait très vite. Le fait d’être tous ensemble aide aussi. 

5️⃣ As-tu des objectifs cette saison ?🔎

Cette année sera surtout d’aider le groupe comme je suis espoir 1. D’abord aider le collectif et après briller sur le grand prix de Cours la Ville, pourquoi pas. Je l’ai déjà faite en junior mais j’aimerais bien la faire dans cette nouvelle catégorie, ça me tiendrait à coeur parce que c’est chez moi et ça me rappellera des bons souvenirs. 

6️⃣ Quel plat déguster en période de coupure ?🍔

Hum, je dirais la raclette, direct. 

7️⃣ Si tu avais la possibilité de passer une heure avec une célébrité, qui choisirais-tu ?👤

Mathieu van der Poel. Par sa classe et par son palmarès. Je pense qu’il aurait beaucoup à m’apprendre. Ce serait un rêve. 

8️⃣ As-tu un rituel d’avant course ?🔄

Non pas spécialement.  

9️⃣ Quel est ton plus beau souvenir sportif ?🤩

C’est à la course Philippe Gilbert en junior. J’ai gagné l’étape sur la montée de la Redoute C’est un des plus beaux souvenirs, c’est une course UCI, une des plus belles à mon palmarès. À l’arrivée, j’ai directement eu beaucoup d’émotions parce que je suis tombé dans les bras de mon coach. Toute l’année je disais à mon coach que je voulais gagner une course UCI donc là, gagner la dernière et la gagner comme ça, en partant à 20 bornes de l’arrivée, je ne pensais pas gagner. 

🔟 As-tu une anecdote à nous raconter ?🗣

Ma première année en Junior 1 au championnat Rhône 1 (départemental), il pleuvait beaucoup. Dans ma tête je me disais faut que je bâche et je n’ai pas eu le temps de rejoindre la fin du tour que je suis tombé. 17 points de suture au visage et 3 dents cassées et donc 1 mois et demi avant de remonter sur le vélo. 

1️⃣1️⃣ Comment vis-tu cette crise sanitaire ?🦠

Pour moi, ça ne m’a pas trop changé la vie, entre le boulot et les entraînements c’était quasiment pareil. J’allais au travail puis m’entrainais et je rentrais chez moi. Le premier confinement, ça m’a même permis de m’entraîner plus que s’il n’y avait pas eu le covid . Avant, avec la charpente, je n’avais pas forcément le temps de m’entraîner ou alors j’étais cramé. 

Merci Jordan et bonne saison ! 

Tags:

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *