Pour ce premier volet de notre rubrique “Le saviez-vous ?”, nous allons nous intéresser au parcours de deux de nos dirigeants. Virginie Pollet et Gilles Delion ont eu une carrière sportive rempli de succès et sont aujourd’hui membre de notre association.

Gilles Delion remporte le Tour de Lombardie 1990

L’expérience du plus haut niveau apporte généralement bien plus que quelques watts sur le vélo. C’est un école de la vie qui sert pour toujours. Tant par l’exemplarité, le dépassement de soi et le travail au quotidien. Ce n’est pas rare de revoir les anciennes gloires sur le devant de la scène, et ce n’est pas un hasard. Toutes l’expérience acquise est bonne à transmettre et certains l’ont très bien compris à l’image de Virginie qui tient une société en conseils. Gilles, lui, voit plutôt cela comme “rendre au vélo ce qu’il m’a apporté”. Sauf quelques exceptions, les champions sont baignés dans le vélo dès leur plus jeune âge et comme nous dit Gilles “une fois qu’on est vacciné avec un rayon c’est compliqué de s’en défaire”.

Gilles fait parti de nos dirigeants depuis la création de l’association. Trésorier depuis cette année, il pratique toujours le vélo pour son “entretien physique et psychologique”. Quand on lui demande si son expérience peut aider nos coureurs, il répond que “les jeunes n’ont pas besoin des vieux” et que “les encadrants sont suffisamment expérimentés ici pour avoir besoin de moi”. Un peu trop humble notre Gilles non ? 7 ans chez les pros, un Tour de Lombardie (1990), une victoire sur le Tour de France 1992 et meilleure jeune de celui-ci en 1990… de l’expérience il en a à revendre.

Virginie quand à elle est dirigeante au centre depuis 4 ou 5 saisons. Son palmarès est également significatif. Championne de France Juniors sur route en 1999, médaillée de bronze des Championnat d’Europe sur route Espoirs en 2002, Championne d’Europe du CLM Espoirs en 2003 et 3ème d’une manche de Coupe du Monde sur piste (Scratch) en 2005. Virginie était également présente à nos débuts avec CCF mais en tant que cycliste. Elle est restée deux ans, en 2002 et 2003.

Après sa carrière sportive elle a voulu transmettre ce qu’elle a appris. Elle nous explique “au bout d’un moment j’ai délaissé le vélo pour mettre toute mon énergie dans mon travail. Mais j’ai toujours voulu garder des liens avec le vélo. J’ai ensuite voulu transmettre mon expérience à la fois de ma carrière sportive et de ma vie en entreprise. J’ai donc discuté par la suite avec Loïc et les dirigeants c’est comme ça que je suis rentré au centre.” Mais une des principales raisons, comme nous l’a expliqué Gilles auparavant, c’est de “rendre un peu ce que le vélo m’a donné ” nous précise t-elle. Depuis 2009, elle donne des conseils en entreprise, “j’accompagne mes clients à être plus performants, à se rapprocher de l’optimal, sur des actions commerciales, le marketing stratégique. Si on fait le parallèle avec le vélo, mon métier se serait un mixte entre préparateur physique et directeur sportif. Construire le plan d’action en amont et faire en sorte que les choses se passent bien ensuite. J’accompagne donc les clients, je ne prend pas leur place.” poursuit Virginie.

Elle peut donc faire bénéficier de sa double expérience aussi bien avec sportive que professionnelle. Elle accompagne notamment les jeunes lauréats du Prix Etienne Fabre à poursuivre leur double projet sportif et scolaire ou professionnel. “Par la passé, j’ai déjà eu des stagiaires de CCF, c’est le cas de Benoit Cosnefroy ou Aurélien Paret Peintre. Dans ce cadre là, ça permet de faire le lien avec leurs études sur les méthodes et outils du commerce.” exprime t-elle. Virginie apporte donc son partage et son expérience en tant que dirigeante.

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *