Engagé sur Paris-Tours (UCI 1.2) avec l’équipe professionnelle AG2R LA MONDIALE, Simon Verger s’est fait remarquer en tête du peloton. Il fait le bilan de son expérience avec les professionnels.

Simon Verger (à gauche) et Antoine Raugel (en 4e position) étaient les deux représentants chambérien de l’équipe AG2R LA MONDIALE sur Paris-Tours. Photo : ASO.

Simon, comment s’est passé ta course dimanche ?
Ca m’a cramé ! J’ai roulé devant pendant 130 kilomètres, j’ai tout donné. Quand je me suis écarté je n’avais plus envie qu’une chose : entendre que Benoît (Cosnefroy, N.D.L.R) avait gagné“.

Et finalement, tu t’écartes même pas dix minutes avant la prise d’antenne de France 3 !
“Je ne pouvais pas être à la télévision et faire le travail (il rigole). Ce fut une superbe expérience avec un nouveau front par rapport à celui que j’avais connu à Isbergues. Rouler avec des mecs comme Romain Bardet, Clément Venturini, Benoît Cosnefroy, c’est quelque chose ! On cotoie d’autres coureurs, ça donne de la motivation et ça donne l’envie de bien faire, notamment pour les emmener dans le final”.

Simon Verger a parcourus 130 km en tête du peloton sur Paris-Tours. Photo : ASO.

Quel été ton rôle finalement dimanche ?
Au briefing, la consigne était de contrôler la course avec Sunweb. Je me suis retrouvé à faire le job avec Martin Salmon, un ancien du CCF aussi (passé aujourd’hui à Sunweb, N.D.L.R). On a laissé partir 5-6 mecs devant puis on a été vigilent aux bordures au niveau de Vendôme. Mon but était de contrôler l’échappée. On a gardé les commandes jusqu’à Amboise avant que nous n’animions la course à l’entrée des chemins de vignes.

Quel bilan tires-tu de tes deux courses avec l’équipe pro ?
“C’est une expérience qui est positive, forcément. C’était deux courses différentes et dimanche c’était vraiment bien de courir avec des gars comme Benoît Cosnefroy. Je le connais depuis mon arrivée au centre, en septembre 2017. Quand on court avec lui, on a forcément envie de se donner à fond. Alors qu’il me remercie publiquement sur ses réseaux sociaux, cela fait vraiment plaisir.”

Il te reste encore des objectifs sur cette fin de saison ?
“Oui, j’ai encore trois courses : la dernière manche de coupe de France, le championnat de France espoir et le championnat AURA. Je vais bien récupérer car j’ai l’envie de bien faire sur ces derniers week-end. Il faudra se donner à fond !”

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *